ROUTENS TEAM 2012

mardi 23 octobre 2012

Comment lutter contre le dopage efficacement?

Au vue de l'actualité dense en ce moment, voici un deuxième article en phase avec l'actualité en moins de 24h. Suite à la décision de l'UCI concernant Lance Armstrong, les réactions vont bon train en ce moment entre les anciens coureurs (Jalabert, Merckx, Indurain, ...), les dirigeants actuels (Mcquaid, Madiot, Bernaudeau, ...), les journalistes, et j'en passe! Cependant peu proposent des solutions de manière à lutter efficacement contre le dopage. Trop peu de personnes se sont manifestées pour proposer des choses intéressantes, seul Guillaume Prébois le journaliste cycliste, ou encore le très reconnu Frederic Grappe par exemple. Comme je l'ai déjà dis, laissons le passé de côté et construisons le futur du cyclisme et cela passe nécessairement par un renforcement de la lutte Anti Dopage.

Plusieurs solutions peuvent être déployées, ainsi dans cette article je recense les solutions auxquelles j'ai pensé ou des solutions proposé sur la toile qui sont intéressantes.

1 Mettre en place un système de lutte Anti Dopage indépendant de l'Union Cycliste International. 

Nous devons nous servir des erreurs précédentes afin de ne pas refaire les mêmes. L'UCI ne doit plus intervenir au niveau de la lutte Anti Dopage. Aujourd'hui, l'UCI est chargée des contrôles et Armstrong a su utiliser comme d'autres cette faille du système. Il est indispensable de créer une structure indépendante de l'UCI qui aura à sa charge l'ensemble des contrôles Anti Dopage effectués au cours d'une saison. Son financement pourrait être assuré par un versement à hauteur de 2 à 5% des salaires des coureurs professionnels. Les sponsors souhaitant investir dans le cyclisme devront aussi verser une part à cette autorité. Cela permettra de garantir une certain transparence. L'Autorité de Lutte Anti Dopage (ALAP) semble être le nom adéquate. L'AMA pourra alors continuer à travailler en collaboration avec cette entité. Une partie des droits TV des différentes courses internationales pourront aussi être reversés en faveur de la lutte Anti Dopage.

2 Renforcer les contrôles Anti Dopage

Comme beaucoup le savent, la vie de cycliste professionnel n'est pas évidente. Ils peuvent être contrôllés à n'importe quel moment de la saison et de manière inopinée. Ce système appelé ADAMS a fait ses preuves. Cependant, il faudrait cibler les contrôles de manière plus précise. Le dopage a rarement lieu durant les compétitions, celui ci est davantage présent en amont des compétitions (à ce que je sache). Il serait intéressant de densifier les contrôles à ce moment là.

3 Analyse des puissances et de la VO2MAX

Aujourd'hui tous les coureurs utilisent un capteur de puissance, et le moins que l'on puisse dire c'est que l'on ne peut pas tricher avec la puissance. Ce paramètre peut démasquer les tricheurs! Alors pourquoi ne pas créer une cellule propre à l'ALAP constituée de spécialistes qui à partir des fichiers SRM ou autres pourraient identifier des puissances exorbitantes. La PMA évolue peu chez un coureur au cours de sa carrière, ainsi en étudiant les puissances développées par les coureurs au cours des 2 dernières saisons, cela permettra d'éviter de sanctionner des coureurs qui développeront 20-30 Watts de plus que d'habitude.
Certains spécialistes sont capables de calculer la VO2MAX des coureurs lors d'une ascension. A partir de certains seuils, il sera possible de déterminer si un coureur peut avoir tricher ou non.

4 Ciblage des contrôles Anti Dopage

Suite aux fichiers de puissance présentés ci-dessus, il pourra alors être possible de cibler tel ou tel coureur et ainsi de densifier les contrôles inopinés sur un coureur.

5 Diminuer la saison cycliste

L'UCI est en partie responsable du dopage. Comment peut-on demander aux coureurs d'être présents de Janvier à Octobre? A quoi sert aujourd'hui d'aller courir à Pekin, ect, ect? Une diminution de la durée de la saison pourra alors contribuer à diminuer le dopage.

6 Stopper les courses inhumaines

A l'image du dernier Tour d'Espagne ou Giro 2011, les étapes dantesques ne sont pas garantes du spectacle! Ce sont les coureurs qui font le spectacle et pas forcément le parcours! Il faut cesser de mettre sur pieds des parcours extrêmes. Raccourcir les étapes pourrait être une solution au problème.

7 Eradication totale des ex dopés

Il est indispensable de mettre à la porte les ex dopés des équipes. Managers, directeurs sportifs sont à mettre à la porte sans aucune hésitation! Peut-on accorder du crédit à des personnes comme Riis, Ekimov et j'en passe! Il faut procéder au grand ménage.

8 Conserver l'ensemble des échantillons des coureurs

Comme tout le monde le sait, la lutte Anti Dopage a toujours un retard sur les nouveaux produits. En conservant les échantillons, il pourra alors dans le futur (1 à 2 années), controller ses échantillons dés que les nouveaux produits seront detectables!

9 Travailler conjointement avec les forces de l'ordre

Comme l'a si bien souligné Guillaume Prébois que je cite: "Festina? Douaniers. Puerto? Police espagnole. Docteur Ferrari? Police italienne. LA? FBI. La guerre au dopage passe par la police".
Une surveillance accrue par les forces de l'ordre d'un coureur qui présente des paramètres sanguins, puissance, VO2MAX suspects peut être une solution de dissuasion terriblement efficace.

10 Sensibilisation au dopage

Il faut mettre en place un système de sensibilisation au dopage au sein de l'ensemble des clubs des différents pays. Cela dépend clairement de la fédération nationale en personne. Les jeunes coureurs doivent être encadrés et sensibilisés dés les rangs cadets jusqu'à espoirs.
Il est primordial de densifier les contrôles dans le monde amateur. A chaque course sans aucune exception, l'ensemble du podium et 5 coureurs tirés au sort devront se rendre à un contrôle. Le mal du cyclisme est déjà bien présent à cet échelon. 

11 Suspension à vie, relégation des équipes

Solution draconienne! Dés le premier contrôle ou affaire de dopage le coureur en question doit être sanctionné à vie! Il devra rembourser l'ensemble des gains acquis au cours de sa carrière. L'équipe du coureur en question sera alors automatiquement rétrogradée au rang inférieur de l'échelle du cycliste professionnel. 
Par exemple, un coureur de l'équipe X, courant en World Tour, est contrôler positif. L'équipe est alors immédiatement descendu au niveau Continental Pro. Au bout de 2 contrôles positifs, car pas plus de 3 divisions professionnelles, l'équipe doit automatiquement mettre fin à son activité. 


12 Permis à points

C'est une idée de Florent Ligney! C'est à retrouver sur son blog. Il propose de mettre en place un système à points pour les coureurs professionels. Solution intéressante mais difficilement réalisable à mon sens. 

Voilà les 11-12 points à travailler selon moi! La lutte Anti Dopage a en effet de beaux jours devant elles! Cependant, il serait intéressant de mettre en place ce système au sein des autres sports, certaines personnes tomberaient des nues. 

3 commentaires:

  1. Bonsoir,
    beaucoup d'idées intéressantes!
    Mais le mal est beaucoup plus profond, il provient de la société , du fric à tout prix et de la volonté des spectateurs de voir du spectacle: une forme moderne des jeux romains faits pour amuser le peuple.
    Mais il ne faut pas désespérer, tout passe aussi par l'éducation. J'irai même jusqu'à un problème de santé publique: le dopage est mortel comme la drogue la cigarette l'alcool...
    Espérons que le cyclisme montre la voie aux autres sports où le dopage sévit encore plus!
    Merci pour cette tribune
    Guy

    RépondreSupprimer
  2. peux tu ecrire plus souvent
    stp

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir,

    Mon absence de ces dernières semaines s'explique par un emploi du temps très chargé sur le plan personnel.

    Je devrais reprendre le blog en main la semaine prochaine.

    Sportivement

    RépondreSupprimer